Menu

Les ERREURS à éviter pour garantir une véritable estime dans son couple

Etre en couple c’est vivre notre vie à deux. C’est partager une histoire, un quotidien avec des moments d’amour très forts et des moments moins forts. Mais il arrive, que le temps fasse son effet et l’on se retrouve face à un conjoint qui nous reproche parfois d’avoir trop peu d’estime pour lui, voire même, de le dévaloriser. Alors que nous ne comprenons même pas de quoi il s’agit. Et même pire parfois, on perçoit cela comme de l’ingratitude face à tout ce que l’on investit dans notre couple. On ne sait plus où se situe le problème on se sent un peu désemparée. Souvent, il s’agit de petites choses, ou de nouvelles habitudes à intégrer dans notre routine. Comprendre ces détails permettra de renforcer la confiance et l’estime nécessaire dans notre relation .

1. S’exprimer plus ou s’exprimer mieux…

 

Cela semble si évident mais souvent lorsque l’on regarde avec une loupe notre journée, nous prenons conscience  à quel point nous “jugeons” chacun de nos faits et gestes ainsi que ceux de notre entourage. Nous n’avons nullement l’intention de faire du mal, bien au contraire, nous cherchons à aider notre famille à fonctionner de manière optimale dans l’intérêt de tous. Nous voulons améliorer, entretenir, développer notre famille, mieux “performer”. Est-ce du à notre histoire scolaire où l’on se veut de souligner nos erreurs en rouge? à un fonctionnement éducatif qui vise à nous protéger et nous sauver des éceuils? ou tout simplement à un mode de pensée commun? Peu importe…il en résulte que notre journée est plus souvent marquée d’injonctions et de “réflexions” que de marques d’appréciation.

Or, des chercheurs en psychologie positive après avoir étudié le sujet ont défini un ratio, le ratio de Losada. Il s’agit de la proportion optimale recommandée d’échanges positifs face aux échanges négatifs dans toute relation pour qu’elle puisse s’épanouir. Ainsi en se penchant sur les échanges au sein d’entreprises il a découvert que les  équipes devenaient plus performantes lorsqu’elles franchissaient le seuil de 2,9 paroles valorisantes pour 1 dévalorisante. L’auteur affirme que le ratio minimal nécessaire en société s’élève à 3/1 lors de nos interactions quotidiennes. Et, dans le cadre du couple,  J.Gottman affirme que cela devrait dépasser le minimum de 5 manifestations positives pour 1 négatives pour une stabilité.

Il s’avère que le “TU” accusateur s’avère être bien plus dévastateur que ce l’on ne pouvait imaginer. La critique cinglante blesse au plus profond de l’être. Face à cela, le compliment, la marque d’appréciation ou de gratitude est un puissant facteur  de motivation est d’amélioration et de bien-être. Nous ne parlons pas à des êtres uniquement logiques mais à des individus qui écoutent aussi avec leur émotions et leur amour-propre. En  distillant des témoignages d’estime tout au long de la journée, on s’assure de leur fournir l’énergie vitale nécessaire pour s’épanouir et s’embellir et augmenter leur estime personnelle. Cela est comparable à des graines de motivation et d’enthousiasme qui germeront et se développeront pour en faire une belle plante.

John Dewey philosophe, développe le concept des besoins fondamentaux des individus. L’ un d’eux n’est autre que le besoin de se sentir important. Le désir d’être apprécié et de recevoir suffisamment de considération de la part de notre entourage pour ce que l’on est ou ce que l’on fait. Notre amour-propre en recherche comme nous aurions besoin de nourriture ou autre élément vital à notre survie.

Il n’existe aucune façon plus appropriée qu’une autre pour exprimer notre gratitude ou notre estime. Il suffit de prendre conscience de la nécessité de devoir s’exprimer plus pour prouver à l’autre qu’il est important par ce qu’il représente pour nous. Cela peut être tout autant verbalement, que par écrit (même un SMS peut témoigner notre estime!…). Une chose est sure, on ne peut prendre ce que l’on ressent pour acquis.Pourquoi économiser nos efforts? Si nous nous exprimons pas notre conjoint ne pourra que très difficilement le devine seul. Au contraire, il en souffrira énormément car c’est pour lui l’oxygène essentielle à sa confiance en lui. On se doit donc de l’extérioriser et de le verbaliser et ce, même si nous sommes emplis d’estime et de gratitude envers lui.

(Comment recevoir plus de compliments?,  Faire face aux remarques?, Formuler une remarque positive? feront l’objet de prochains articles. Affaire à suivre!!!)

2. Mindset de Gagnants

Il est ici nullement question de flatterie ou de cultiver l’orgueil de notre conjoint, mais d’exprimer ce que nous ressentons, en nous. C’est un cadeau que nous offrons en prenant le temps et l’honnêteté de remercier pour ce qui existe. Et, à la différence de l’hypocrisie nous exprimons un sentiment intérieur et profond. (D’autre part Losada et son équipe ont établi la limite à 13/1, au delà de 13 compliments nous perdons notre crédibilité.)

De là nous expliquerons le danger qui survient souvent dans nos relations. La gratitude ou l’estime ne peuvent pas s’exprimer si notre esprit n’est en accord. La personne en face, va détecter dans notre comportement quotidien toutes sortes de réactions, de faits, actions et micro-gestes qui conforteront ou annulerons l’idée d’une véritable estime. Tout se joue à la base dans notre propre système de pensée et croyances.Il est inutile d’augmenter la fréquence de marques positives si nous pensons le contraire!

C’est donc à ce niveau que nous devons commencer à agir. La psychologie positive s’intéresse à rendre les gens plus heureux et permet d’entraîner notre cerveau à devenir notre allié. Elle permet à l’aide d’exercices simples à se remplir d’émotions positives et encourage à observer d’un œil nouveau le monde. Comment? En se focalisant sur ce qui fonctionne mieux et plaçant en périphérie les  désagréments. Nous pouvons, éduquer notre pensée à détecter plus fréquemment les événements qui nous enthousiasment.

Recherchons en notre conjoint ses belles facettes pour les mettre en valeur à nos propres yeux. En plaçant de coté, le temps d’un moment ses aspects plus dérangeants pour nous, on permet de libérer un espace mental pour apprécier ce que l’on a.  Notre cerveau ne peut se concentrer sur deux aspects en simultanément. En créant une zone de temps ou l’on se focalise sur le positif, le négatif n’aura tout simplement plus de place quelques instants. Et, avec l’habitude on peut augmenter la fréquence des ces instants.  Ainsi, nous décidons  d’accueillir les désagréments du quotidien comme l’opportunité de révéler un nouvel aspect sensible chez nous qui nous indique qu’une zone de lumière se cache derrière.

Notre responsabilité est donc de décider d’autoriser le bonheur et la sérénité à orienter notre angle de vision pour soutenir nos actions et créer un havre de paix et de respect mutuel.

A propos...

>